Il semblerait que vous venez de United States, mais le site actuel que vous avez sélectionné pour la visite est France. Voulez-vous changer de site ?

Oui, merci. No, je souhaite rester sur le site actuel.

4,3 milliards de mètres cubes d’eau recyclés grâce à la technologie Xylem

Le rapport de 2020 de Xylem sur le développement durable détaille les progrès accomplis par l’entreprise pour lutter contre les problèmes mondiaux en lien avec l’accès à l’eau, le coût élevé et la pérennité des ressources en eau.
 
Xylem encourage ses clients à réutiliser plus de 4,3 milliards de mètres cubes d’eau, selon son rapport sur le développement durable de 2020, Solving Water for a Resilient World. (Résoudre les problèmes liés à l’eau pour un avenir résilient, en anglais). Le recours à la technologie de l’entreprise a permis d’éviter l’inondation potentielle des collectivités et la contamination des cours d’eau locaux par 1,4 milliard de mètres cubes d’eau polluée. Le recyclage de l’eau et la prévention de la pollution sont deux des objectifs phares que Xylem s’est fixés pour 2025.

Le volume d’eau réutilisé, soit plus de plus de 4,3 milliards de mètres cubes, équivaut à la contenance de près de deux millions de piscines olympiques. Parmi les autres faits marquants soulignés par le rapport de 2020, Xylem a aidé 4,1 millions de personnes de collectivités mal desservies à accéder à l’eau potable et aux équipements sanitaires, redoublant de générosité en octroyant de l’aide en lien avec le COVID à ses collaborateurs et aux collectivités, et en utilisant désormais 100 % d’électricité renouvelable dans près de la moitié de ses installations principales.

Le déploiement de technologies avancées en lien avec l’eau est un moteur qui engendre des avantages durables dans le monde entier. La ville de South Bend, dans l’Indiana (États-Unis), a optimisé son réseau des eaux usées grâce à des systèmes d’intelligence artificielle, ce qui a entraîné une réduction de 80 % des débordements d’égouts. Une station d’épuration située à Cuxhaven, en Allemagne, a réduit de 30 % sa consommation d’énergie liée à l’aération grâce à la technologie de Xylem. Un service de l’eau en Malaisie a détecté plus de 300 fuites sur son réseau en ayant recours à des capteurs perfectionnés à l’intérieur des conduites, ce qui a contribué à réduire considérablement les pertes d’eau traitée.

« Nous nous efforçons d’améliorer et de démocratiser l’accès à l’eau potable et durable dans le monde entier, tout en préservant l’environnement. C’est notre objectif, et la raison d’être de notre entreprise », a déclaré Patrick Decker, président-directeur général de Xylem. « Les réalisations décrites dans ce rapport montrent qu’ensemble, nos collaborateurs et nos clients ont beaucoup apporté à la communauté. La technologie peut vraiment contribuer à rendre le monde plus durable et plus résilient, mais il est impossible d’atteindre de tels résultats sans l’engagement, l’implication, voire l’héroïsme des personnes que nous avons le privilège de servir et avec lesquelles nous travaillons au quotidien. Il est de notre ressort de résoudre sans tarder les problèmes de pénurie et de coûts élevés de l’eau, et de créer un monde dans lequel l’approvisionnement en eau est plus sûr pour les générations futures. »

En 2020, Xylem a réalisé des progrès considérables en vue d’atteindre la signature de ses objectifs de développement durable d’ici 2025, en tête du domaine, malgré les problèmes qui sont venus s’ajouter avec la COVID-19. Grâce à ses produits et à ses technologies de pointe, l’entreprise a permis à ses clients de diminuer leur empreinte carbone de 0,7 million de tonnes de CO2, ce qui équivaut à retirer 150 000 voitures de la circulation pendant un an. Près de la moitié des installations principales de Xylem consomment désormais 100 % d’électricité renouvelable, et l’entreprise s’est engagée à effectuer une transition de l’ensemble de son parc automobile vers des véhicules électriques ou hybrides, avec pour objectif d’en réduire les émissions de CO2 de 45 % d’ici 2023.

En plus de travailler à atteindre ses objectifs de développement durable en 2020, Xylem s’est également engagée à atténuer les conséquences de la pandémie dans le monde. L’entreprise a doublé ses investissements philanthropiques en étendant son aide à ses salariés, ses partenaires commerciaux et les populations qu’elle dessert. Elle a également étoffé ses partenariats avec des ONG internationales telles que Americares et l’UNICEF, en aidant 4,1 millions de personnes à accéder à l’eau potable et aux équipements sanitaires au sein de collectivités mal desservies, et en formant 3,6 millions de personnes à l’utilisation de l’eau pour les sensibiliser et améliorer leur qualité de vie.

« Notre entreprise se doit de montrer la voie, vu l’étendue de nos technologies et notre envergure internationale », a déclaré Claudia Toussaint, responsable du développement durable chez Xylem. « Nous naviguons dans des eaux mouvementées, ce qui nous rend plus forts, plus résilients, et nous encourageons les usagers et les collectivités à faire de même. C’est dans cet esprit que nous avons souhaité nous allier avec nos partenaires internationaux, afin de contribuer à réduire les conséquences de la COVID-19 tout en continuant à tenir nos engagements en matière de développement durable. »

« Cette pandémie aura eu le mérite de souligner l’importance économique et sociale des réseaux de distribution et de traitement de l’eau, ainsi que d’autres infrastructures vitales », poursuit Mme Toussaint. « Tout le monde sait que ces infrastructures sont essentielles, mais c’est en période de crise qu’on saisit toute leur importance. Elles peuvent alimenter la reprise, et constituent la condition sine qua non de la prospérité générale. Avec le choc de l’année passée, tout le monde a pris conscience qu’il fallait tendre vers davantage de résilience et d’équité, et qu’il était impératif de s’assurer un avenir plus durable. »

Pour en savoir plus sur les avancées de Xylem en matière de développement durable, téléchargez le rapport Solving Water for a Resilient World.