Xylem aide les pays asiatiques à se préparer aux défis du changement climatique

Xylem aide les pays asiatiques à se préparer aux défis du changement climatique

Alors que les conditions climatiques extrêmes menacent plus que jamais les villes et les zones urbaines du monde entier, la pérennité des ressources en eau constitue lun des défis majeurs du XXIe siècle. Lors du premier séminaire de lInternational Water Association (IWA) consacré à la résilience face au changement climatique, Allan Hendry, vice-président et directeur régional de Xylem Greater Asia a mis en avant les solutions clés qui peuvent aider les communautés à se préparer aux catastrophes naturelles, à y réagir et à sen relever.

« Les taux de CO2 atteignent des records et 12 des 15 dernières années figurent parmi les plus chaudes jamais constatées, explique Allan Hendry. Cela entraîne une élévation du niveau de la mer, de violentes tempêtes et une augmentation des précipitations qui, à leur tour, causent des inondations et des ondes de tempêtes. »

« Pourtant, nous avons bien vu que de nombreux pays asiatiques ne sont pas prêts à affronter ces événements puisque le coût des dégâts se chiffre souvent en milliards de dollars lorsque de telles catastrophes se produisent. Les partenariats public-privé seront absolument essentiels pour résoudre ces problèmes », ajoute-t-il.

Allan Hendry était l’un des conférenciers invités au premier séminaire de l’IWA sur la résilience face au changement climatique organisé à Bangkok à la fin de l’année dernière. Sa présentation intitulée « Technology Solutions for Building Sustainable Urban Water Resilience » (Solutions technologiques pour assurer la pérennité des ressources en eau dans les zones urbaines) insistait sur l’importance capitale d’un partenariat entre le privé et le public. Il a également expliqué de quelle manière Xylem utilisait son expertise et son expérience pour contribuer à la résilience urbaine.

Planification, prévention et drainage

Même s’il reconnaît qu’il n’existe pas de solution unique, M. Hendry souligne que, grâce à son expérience, Xylem a pu apporter des solutions à une large variété de problèmes dans la région au fil des ans, de la planification aux systèmes d’alertes précoces qui préviennent les inondations, en passant par les solutions de drainage qui permettent de s’y préparer et les technologies d’assèchement indispensables après les catastrophes.

À Kuala Lumpur (Malaisie), 76 pompes Flygt de Xylem ont été utilisées dans le cadre de l’initiative Storm Water Management and Road Tunnel (SMART – Tunnel routier et tunnel de gestion des eaux de ruissellement). Le projet repose sur un ingénieux système de lutte contre les inondations qui transporte les eaux de ruissellement dans un tunnel de dérivation servant d’autoroute pendant les périodes plus sèches. L’infrastructure, longue de 9,7 kilomètres, peut contenir 1 million m³ d’eau et rejette celle-ci dans un fleuve en aval de la ville. 

À Singapour, pour mettre au point un système de surveillance s’appuyant sur ses détecteurs, Xylem a établi un partenariat avec Visenti, un fournisseur local de technologies de traitement de l’eau. Cette technologie permettra de résoudre et d’éviter les problèmes de fuites, de colmatage et de qualité de l’eau potable. Cette année, le Public Utility Board (PUB) de Singapour terminera l’installation de la nouvelle solution sur l’ensemble de son réseau d’approvisionnement en eau potable.

À Manille (Philippines), la technologie Flygt de Xylem a permis d’augmenter le débit de plusieurs stations de pompage. Cette augmentation de 25 % (qui amène le débit à 18 000 l/s) protège les quartiers résidentiels des inondations de la mousson et améliore les conditions environnementales et sanitaires dans la zone. 

L’an dernier, Xylem a remporté un contrat d’une valeur de 19,6 millions de dollars pour fournir des pompes Flygt sur mesure destinées au barrage hydroélectrique au fil de l’eau de Xayaburi, situé sur le Mékong, au Laos. L’ouvrage, qui devrait entrer en service en 2019, ne modifiera pas le cours du fleuve et augmentera peu le niveau de l’eau pour permettre la migration des poissons entre le Mékong supérieur et le Mékong inférieur tout en produisant de l’électricité pour 1 million de Laotiens et 3 millions de Thaïlandais environ. 

Investir dans les infrastructures et les solutions

Pour M. Hendry, le séminaire de Bangkok a constitué une excellente occasion de partager connaissances et expertise entre les différents acteurs participant à la résolution des problèmes liés à l’eau dans la région.

« Dans de nombreuses villes, des inondations dévastatrices plus fréquentes représenteront les conséquences les plus dramatiques du changement climatique, ajoute-t-il. Ces municipalités devront investir dans des infrastructures et des solutions, d’abord pour éviter que les fortes pluies et les tempêtes entraînent des inondations, ensuite pour diversifier les sources d’eau, consolider les lieux vulnérables et prévoir les interventions d’urgence, et enfin pour pomper l’eau si la catastrophe se produit malgré tout. »

« Xylem dispose des technologies, des systèmes et de l’expérience nécessaires pour aider les villes dans ces tâches essentielles à chaque étape du processus. »

À propos du « Regional Seminar on Challenges and Responses to Extreme Climatic Events » (Séminaire régional sur les défis associés et les réponses apportées aux événements climatiques extrêmes)

Le premier séminaire de l’IWA sur la résilience face au changement climatique a été organisé pour favoriser le développement des réseaux et aborder le sujet des risques d’inondations et de sécheresses dans la région. Il s’agissait notamment de fournir une plateforme permettant de transmettre les données de prévision des crues et des systèmes d’alerte précoce aux décideurs politiques et aux utilisateurs de la région. Le séminaire, organisé à Bangkok et comptant une centaine de participants originaires de plus de 20 pays, était également l’occasion de lancer des actions de recherche visant à développer la résilience urbaine avec les services d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées.

avant le Simon