Intensifiez le recyclage des eaux usées

MODERNISEZ LES INFRASTRUCTURES ET RÉDUISEZ LES ÉMISSIONS GLOBALES DE MOITIÉ… À UN COÛT NUL OU NÉGATIF.

Cachées ou souterraines, les infrastructures hydriques sont un élément primordial pour bâtir des communautés durables. Dans le monde entier, ces infrastructures permettent aux villes de se développer, aux économies de croître et aux communautés de prospérer. Il s’agit aussi d’une conséquence majeure d’émissions de gaz à effet de serre essentiellement due aux inefficiences inhérentes. (Source : EPA)

 Pendant ce temps, les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés deviennent chaque jour plus urgents. Des infrastructures défaillantes ou inefficaces sont l’un des facteurs qui constituent un risque environnemental et économique grave. Nos plus récentes recherches prouvent que les solutions à ces problèmes existent aujourd’hui, et que les améliorations économiques qui en découlent sont incontestables. Les systèmes qui gèrent actuellement et de façon très efficace les eaux usées réduisent très significativement les émissions nocives. Sans générer de surcoût, où que l'on soit dans le monde. Qu’attendons-nous ?

 

 Téléchargez nos graphiques 

 

L’étude évalue 18 opportunités de réduction des émissions liées à l’électricité dans trois régions clés : les États-Unis, l’Europe et la Chine. Le Tableau 1 présente un récapitulatif des résultats par région. Pour chacune de ces opportunités de réduction, les concepts de courbe de la réduction marginale des coûts (MACC) et de taux interne de rendement (IRR) offrent une analyse de l’attractivité financière des opportunités, du potentiel de réduction global des émissions et de la sensibilité de ces investissements aux leviers clés de la texte carbone et des taux de réductions de investisseurs. Cette approche identifie les moyens économiques de réduire les émissions de gaz à effet de serre, tout en reconnaissant les obstacles politiques et financiers à leur adoption ; une perspective selon nous intéressante pour l’industrie du traitement des eaux usées dans le débat sur les changements climatiques, y compris les organisations non gouvernementales, les institutions financières, les universités et les décideurs politiques.

"Chez Xylem, nous espérons travailler avec des collègues du secteur du traitement de l’eau et d’autres industries, avec des chercheurs et des innovateurs, des ONG et la communauté financière afin de développer de nouvelles idées et des partenariats créatifs pour faire avancer l’adoption de ces solutions et d’autres solutions durables. Nous espérons que vous allez nous rejoindre." Patrick Decker, Président-directeur général, Xylem Inc.

« Les défis occasionnés par le changement climatique, la raréfaction des ressources et la prise en compte économique liée à la croissance des populations font l'objet d'une attention toute particulière à l'aube d'une nouvelle ère. C'est à nous — individus, organismes, villes, pays — qu'il incombe de trouver des solutions intelligentes et de les mettre en œuvre. Les infrastructures liées à l’eau sont au centre de ces enjeux transversaux. Elles incitent à accélérer à la fois les programmes d'adoucissement et d'adaptation. »

Patrick Decker, Président-directeur général, Xylem Inc.

En savoir plus : Une politique de changement climatique qui s’auto-finance

La modernisation des infrastructures des eaux usées présente d’immenses avantages pour l’environnement

Près de 50 % des émissions liées à l’électricité provenant du secteur des eaux usées aux États-Unis, en Europe et en Chine peuvent être réduites grâce aux technologies existantes.

La quasi-totalité de cette réduction (95 %) peut être obtenue à un coût nul ou négatif.

Ceci se traduit par un volume mondial potentiel de réduction avec un coût négatif, de près de 44 Mt de CO2e — l’équivalent de 3,7 milliards de litres d’essence — par an. (Source : EPA)

Les solutions existent déjà

Nous n’avons pas besoin d’attendre de nouvelles technologies ou même les scénarios de tarification du carbone qui font toujours l’objet d’un débat intense.

De nouvelles approches de financement public et privé vont contribuer à obtenir cette réduction significative des émissions, et encourager à adopter une technologie à haut rendement pour la modernisation et le remplacement potentiels. Cela permettra en parallèle de faire de nouvelles infrastructures hydriques en particulier dans les pays qui se sont industrialisés rapidement.

La prise de mesure implique la capacité d’investir dans le futur

L’OCDE estime qu’il faudra investir 1 300 milliards de dollars américains chaque année pour remplacer et entretenir les infrastructures de l’eau dans les pays développés et les marchés émergents.

En investissant aujourd’hui dans ces mesures destinées à réduire les émissions, nous diminuerons non seulement ces émissions, mais nous libérerons également un nouveau capital qui pourra être utilisé pour financer les modernisations indispensables des infrastructures de l’eau et des infrastructures hydriques dans le monde entier.

+

There was a problem...

Install for this language not supported at the moment. Please try again later.