Göteborg, en Suède, améliore les données SIG, réduit l’eau non génératrice de revenus et permet d’obtenir des données d’évaluation de l’état, évitant ainsi des pannes coûteuses

Göteborg

Suède

shutterstock_436488286.jpg

Göteborg est la deuxième plus grande ville de Suède après Stockholm. Elle est située entre Oslo et Copenhague, dans une zone estuarienne de faible altitude, près de la rivière Gota, principale source d’eau potable de la ville portuaire. Le service des eaux et des déchets durables de la ville dessert une population de plus de 500 000 habitants et gère 1750 km de canalisations d’eau potable.

Dans le cadre d’un programme préventif visant à lutter contre les pertes d’eau non génératrices de revenus et à comprendre l’état de ses canalisations, Göteborg souhaitait effectuer une évaluation de l’état et une enquête de détection des fuites sur une série de conduites de transport de grand diamètre. Les trois canalisations ont été construites dans les années 1960 et sont en ciment et en acier. Leur taille varie de 1000 mm à 1200 mm.

Télécharger l’étude de cas

Défi

La détection des fuites dans les conduites principales de grand diamètre est difficile à l’aide d’outils conventionnels. Behroz Haidarian, directeur du service des eaux et déchets durables de la ville, a relevé le défi avec confiance. 

« Nous avons choisi les canalisations à inspecter parce qu’elles sont essentielles pour notre approvisionnement en eau potable et qu’elles avaient un historique de ruptures. Il s’agit de conduites d’approvisionnement de grand diamètre, ce qui rend plus difficile la détection des fuites à l’aide des technologies conventionnelles. »

L’équipe de Göteborg a reconnu l’importance de détecter les fuites, aussi petites soient-elles, pour éviter qu’elles ne se transforment en problèmes plus importants. Alors que les fuites se produisent le plus souvent sur les conduites de distribution de petit diamètre, les fuites et les ruptures sur les conduites principales constituent une préoccupation beaucoup plus grande pour les exploitants en raison des conséquences relativement plus importantes d’une défaillance de la canalisation.

Outre les pertes physiques d’eau causées par les petites fuites, l’eau qui s’échappe peut finir par éroder le sol environnant, rendant la zone plus sujette aux affouillements ou aux dolines, un casse-tête majeur, surtout dans les zones densément peuplées. Les fuites d’eau peuvent finir par atteindre la surface ou les égouts, ce qui surcharge le système. Les excavations non planifiées pour réparer les ruptures et les fuites imprévues peuvent également éroder la confiance des consommateurs dans un service public.

Göteborg souhaitait éviter les pannes coûteuses et les réparations non planifiées en recueillant des données exploitables sur l’état de ses canalisations et en traitant les problèmes dès qu’ils se présentent. Elle souhaitait identifier avec précision les fuites et les poches d’air piégé, recueillir des images de vidéosurveillance pour identifier les anomalies visuelles, et prendre des points GPS à certains endroits pour améliorer ses données SIG, sans interrompre le service.

Solution

Xylem a appliqué son approche d’intelligence décisionnelle en recommandant sa solution de détection de fuites Sahara, très fiable et précise, pour l’évaluation de l’état des conduites.

La plateforme Sahara est livrée avec divers capteurs pour effectuer l’inspection. Il s’agit notamment d’un capteur acoustique qui détecte les fuites et les poches d’air, et d’une caméra vidéo haute résolution pour évaluer l’état interne des conduites et, dans de nombreux cas, identifier le type de fuite et d’autres détails utiles pour planifier une réparation avant l’excavation.

« La fonction vidéosurveillance de l’outil Sahara nous a permis d’aller au-delà de la détection des fuites et nous a fourni une évaluation de l’état des canalisations…dans l’ensemble nous sommes satisfaits des résultats utiles et applicables de l’inspection…. »

Behroz Haidarian, directeur, Service des eaux et des déchets durables

L’outil Sahara étant tiré par le flux du produit via une petite goulotte et relié à une unité d’acquisition de données à la surface, il permet à l’exploitant de contrôler de près pour confirmer les fuites suspectées, les poches d’air et autres anomalies visuelles. L’outil peut confirmer visuellement les irrégularités de la conduite en enregistrant en continu, ce qui permet une analyse en temps réel et en post-traitement.

Résultat

Les inspections se sont déroulées sur quatre jours, et la solution Sahara a identifié sept fuites sur 5,5 kilomètres de conduites. Les emplacements des fuites ont été marqués au-dessus du sol. Après avoir vérifié et confirmé les trois premières fuites, la précision de l’outil a été confirmée. Cela a donné à la ville la certitude que les quatre autres fuites seraient vérifiées et elle a choisi de remplacer l’ensemble de la canalisation de 1200 mm pour éviter toute défaillance potentielle.

Il est intéressant de noter que parmi les fuites de canalisation détectées, aucune ne présentait de signes de fuite en surface. Cela réaffirme l’importance de ne pas se fier aux inspections de surface comme seul moyen de détecter les fuites de canalisations de grand diamètre.

Sur la base de la précision de la technologie Sahara et des recommandations fournies par Xylem, Göteborg a été en mesure d’éviter une panne coûteuse tout en recueillant des données précieuses concernant l’état général de ses canalisations. Elle est maintenant mieux équipée pour réduire les pertes d’eau et prendre les meilleures décisions de gestion des canalisations pour aider à la planification des investissements futurs. 

C’est le pouvoir de l’intelligence décisionnelle.

Télécharger l’étude de cas